ES · FR
 
Le Seigneur des Anneaux LCG

Avantages et Fardeaux avec Les Cavaliers Noirs

Un mot du chef développeur Caleb Grace

 

« L'Anneau ne peut être détruit, Gimli fils de Gloïn, par aucun moyen en notre possession. L'Anneau a été forgé, dans les flammes de la Montagne du Destin. IL n'y a que là qu'il puisse être détruit.Il faut l'emporter dans les profondeurs du Mordor et le jeter dans l'abîme flamboyante d'où il est apparu autrefois. L'un de vous... doit le faire. »
- Elrond, La Communauté de l’Anneau

Quand vous êtes à la fois joueur et fan de Tolkien, il est normal de chercher un jeu qui vous permette d’évoluer au cœur de la trilogie du « Seigneur des Anneaux », et c’est précisément ce que vous trouverez dans l’extension de Saga à venir pour Le Seigneur des Anneaux : Le Jeu de Cartes. Lorsque Les Cavaliers Noirs sortiront de leur antre, vous pourrez faire vos premiers pas dans ce qui s’annonce être une expérience de jeu épique !

Immédiatement, notre premier objectif a été de trouver un moyen de lier tous les scénarios des extensions de Saga ensemble, afin qu’ils fassent partie intégrante d’une épopée géante. Puisque chaque extension est un maillon de cette immense chaîne d’aventure pour Le Seigneur des Anneaux : Le Jeu de Cartes, nous voulions faire en sorte que les joueurs aient bien conscience que chaque scénario et chaque décision qu’ils prendront en jouant sont liés à la narration générale et auront des conséquences sur elle. Ces exigences ont abouti à la création des cartes Avantage et des cartes Fardeau.

Nous avions élaboré une continuité entre nos extensions de Saga pour Le Hobbit en introduisant des cartes Trésor. Cela pouvait fonctionner, puisque Bilbon était engagé par Thorin et sa compagnie pour aller dérober le trésor de la horde de Smaug. Mais le but de la quête de Frodon était complètement différent : au lieu de courir après la richesse, il était supposé entreprendre un périlleux voyage afin de détruire l’artefact le plus précieux de l’époque. C’est pourquoi nous avons décidé, pour le moment, de laisser les cartes Trésor associées aux extensions de Saga Le Hobbit uniquement, et d’innover en ce qui concerne Le Seigneur des Anneaux.

Une autre raison pour laquelle nous n’avons pas utilisé à nouveau l’idée des cartes Trésor est qu’elle nous a semblée trop limitée pour Le Seigneur des Anneaux. Au cours de leur voyage, les héros ramassent évidemment des artefacts et des objets légendaires, mais ils présentent également un développement personnel incroyable, et c’est cette croissance que je voulais représenter dans cette extension de Saga. J’ai aussi senti qu’il serait bon de laisser de la place pour des alliés ou des évènements que vous devrez gagner dans un scénario avant de pouvoir les jouer dans ces extensions.

Objets, Alliés et croissance personnelle

Finalement, nous avons créé un nouveau type de carte qui réunit toutes les améliorations que nous souhaitions voir apparaître : les cartes Avantage, et je suis très enthousiaste à l’idée que les joueurs les utilisent ! Puisqu’elles sont disponibles dans les extensions de Saga du Seigneur des Anneaux, et uniquement après avoir été gagnées, nous pouvons leur attribuer des effets assez étonnants sans craindre que cela ait un impact sur le reste du Seigneur des Anneaux : Le Jeu de Cartes. Cela nous permet également de recréer à loisir les thématiques des livres. Par exemple, l’un de mes moments préférés de « La Communauté de l’Anneau » est celui où un Cavalier Noir s’approche de la cachette de Frodon sur le bord de la Route de Stock ; on dirait alors que le Hobbit est sur le point d’être capturé, mais le cavalier fait brusquement demi-tour en entendant approcher des Elfes. C’est l’arrivée opportune de Gildor Inglorion qui a permis à Frodon – et à la Terre du Milieu – d’en réchapper, et j’ai pensé qu’il devrait absolument y avoir un moyen de recréer ce moment dans le jeu.

Dans le premier scénario des Cavaliers Noirs, vous gagnez le contrôle d’une nouvelle version de Gildor Inglorion (Les Cavaliers Noirs, 77), un Avantage Objectif-Allié ayant le verso d’une carte Rencontre. Durant la mise en place, il est mélangé au deck de Rencontre et, s’il est révélé au cours de la phase de quête, le premier joueur gagne alors le contrôle de ce personnage. Lorsque Gildor entre en jeu, cela fait bien sûr une énorme différence de piocher un allié Noldor à la place de l’ennemi Nazgûl auquel on s’attendait! C’est vraiment un merveilleux moment lorsque cela arrive dans une partie.

Il y a une autre série de cartes Avantage que je trouve particulièrement excitantes. Elles ne sont peut-être pas aussi tape-à-l’œil que Gildor, mais ne sont pas pour autant moins puissantes ou moins pertinentes thématiquement. J’ai mentionné plus tôt que Le Seigneur des Anneaux a pour caractéristique de donner lieu à un incroyable développement des personnages, et j’avais pour but que les cartes Attachement, qui restent liées de scénario en scénario à un héros spécifique, soient le reflet de ce développement, une sorte de « montée de niveaux » au cœur d’un jeu de rôle. Quatre nouveaux attachements Titre ont justement cette fonction : Rôdeur Infatigable (Les Cavaliers Noirs, 18), Guérisseur Chevronné (Les Cavaliers Noirs, 19), Valeureux Guerrier (Les Cavaliers Noirs, 20) et Noble Héros (Les Cavaliers Noirs, 21).

Chacun d’entre eux stimule les attributs des héros et leur apporte un trait. Par exemple, le Valeureux Guerrier donne un point d’Attaque ainsi que le trait Guerrier au héros auquel il est attaché. J’aime l’idée d’ajouter ces attachements à mon personnage de Hobbit après les avoir gagnés, afin de montrer que mon héros n’est plus un simple Hobbit mais un véritable guerrier qui a tenu bon en combattant ses ennemis.

Permanent et Mise en place

Chacune de ces cartes Avantage Titre comporte deux nouveaux termes de jeu : « Permanent » et Mise en place. « Permanent » est un mot-clé inédit très utile et appréciable lorsque l’on souhaite créer une certaine continuité en jouant en mode Campagne. Une carte qui porte ce mot-clé s’attache à un héros et ne peut être défaussée tant que celui-ci est en jeu. En outre, une fois qu’un joueur a décidé de donner un attachement « Permanent » à l’un de ses personnages, les deux seront indissociables au cours des parties suivantes.

Cela me conduit à mentionner l’instruction de Mise en place sur les cartes Joueur. Ce n’est pas un terme nouveau, mais il n’était jamais apparu sur les cartes Joueur jusqu’à présent. Si vous avez des cartes comportant cette instruction dans votre deck en début de jeu, vous devez les appliquer immédiatement. Cela signifie que si vous avez précédemment gagné Valeureux Guerrier et l’avez attaché à votre héros Hobbit, vous devrez alors faire de même à chaque fois que vous commencerez un nouveau scénario : chercher cet attachement et le lier à votre Hobbit. En résumé, une fois cet attachement gagné, le héros choisi commencera chaque partie avec un point d’Attaque supplémentaire qui ne pourra pas être défaussé !

Un lourd Fardeau

Comme l’équipe de développement envisageait de créer une narration ininterrompue dans le jeu, nous avons décidé qu’il n’y aurait pas uniquement des effets positifs qui jalonneraient les scénarios, mais également des cartes à effet négatif qui suivraient les joueurs tout au long de leur voyage. Tout comme Frodon ne s’est jamais entièrement remis du coup d’épée qu’il a reçu au Mont Venteux, vous devrez faire face aux conséquences des décisions que vous avez prises dans chaque scénario. C’est important non seulement d’un point de vue thématique, mais également afin de contrebalancer les effets positifs des cartes Avantage. Cette réflexion a finalement mené à la création des cartes Fardeau.

De même que les cartes Avantage, les cartes Fardeau peuvent prendre plusieurs formes afin de représenter exactement une idée ou une menace. Même si la plupart d’entre elles sont des cartes Traîtrise, ma préférée est un objectif appelé Retard de Gandalf (Les Cavaliers Noirs, 78). Ce Fardeau comporte également une instruction de Mise en place, ce qui signifie qu’une fois que vous l’avez remportée vous devrez la jouer automatiquement à chaque début de partie. Elle énonce : « Chaque joueur pioche 1 carte de moins pour constituer sa main de départ. ». Si vous êtes aux prises avec ce Fardeau, cela implique une carte en moins dans votre main de départ pour la suite de votre expérience de Saga !

Le reste des cartes Fardeau de cette extension sont des cartes Traîtrise, mais cela ne veut pas dire que nous n’avons pas d’autres idées pour les extensions à venir ! Un mot à propos de ces Traîtrises, cependant : chacune d’elles comporte le mot-clé « Renfort ». Non seulement cela les rend extrêmement dangereuses, mais le fait de les accumuler ne va certainement pas édulcorer vos rencontres lors des différents scénarios !

Les Avantages et les Fardeaux des extensions de Saga pour Le Seigneur des Anneaux : Le Jeu de Cartes permettent de rappeler physiquement quelles épreuves vous avez surmontées et quelles décisions vous avez prises, mais impliquent également qu’une foule de nouvelles cartes et capacités vous suivront de scénario en scénario. C’est pourquoi nous avons introduit un Journal de Campagne à la fin du livret de règles, dans lequel vous pourrez tenir le compte de vos Avantages et Fardeaux tout au long de votre périple vers la Montagne du Destin. Dans notre prochaine preview, nous aborderons plus en détails le sujet du Journal de Campagne et des quelques autres fonctions intéressantes du jeu en mode Campagne !


 

Plus de news