ES · FR
 
Horreur à Arkham

Aventure à Sensation et Horreur Lovecraftienne

Aperçu des Investigateurs d'Horreur à Arkham

« Il se pourrait qu'un jour, ces bribes de connaissances ouvrent des perspectives si terrifiantes sur la réalité, et sur notre position dans l'univers, que les seules échappatoires seront la folie ou la fuite dans la paix et la sécurité d'un nouvel obscurantisme. »
- H.P. Lovecraft, L’Appel de Cthulhu

Vous ne pouvez jamais vraiment oublier les vérités que vous découvrez. Au contraire, celles-ci altèrent votre personnalité. Mais quels changements induiront-elles en réalité ?

Vous plongeront-elles dans une spirale de désespoir ? Vous rendront-elles fous ? Vous pousseront-elles à divaguer devant vos voisins, hurlant des propos incohérents sur les forces invisibles que vous avez aperçues mais que nul ne peut comprendre ? Ou vous amèneront-elles à rassembler vos forces et à lutter pour sauver l’humanité, même face aux êtres indiciblement puissants venus de mondes et de dimensions bien au-delà des nôtres ?

Comme vous pouvez vous y attendre, les 264 pages en couleurs des Investigateurs d’Horreur à Arkham regorgent de terrifiantes vérités, désespérances, démences et entités innommables d’outre-monde. Ces thèmes sont vus et revus dans chaque roman ou nouvelle de fiction inspiré par les histoires d’horreur insolites et surnaturelles de H.P. Lovecraft.

Mais en tant qu’ouvrage d’art et d’ambiance complet pour cet univers, Les Investigateurs d’Horreur à Arkham s’éloigne de la plupart des autres œuvres inspirées par le Mythe. Pour chaque aspect de l’univers Horreur à Arkham qui s’entrecroise avec le Mythe lovecraftien, d’autres points en divergent.

Le Monde que vous Connaissez est Minuscule, Insignifiant et Fragile

Lovecraft écrivit autrefois que le monde évoluait au fil de changements industriels et géopolitiques monumentaux. La science acceptait la théorie de l’évolution, les découvertes de galaxies lointaines et l’idée que l’univers était bien plus ancien qu’on ne le pensait jusqu’alors. La place de l’humanité dans le cosmos s’en trouva rapidement diminuée.

Lovecraft était tout à fait ouvert au concept d’un univers inconnu. L’idée que les humains étaient centraux ou importants en termes d’existence devenait presque risiblement fragile – établie par l’humanité en guise d’écran destiné à préserver sa propre estime d’elle-même face à un cosmo cruel ou insensible. Et si nous n’étions pas les seules entités douées d’intelligence ? S’il y en avait d’autres ?

La peur de l’inconnu imprègne toute l’œuvre de Lovecraft ; elle baigne le Mythe dans sa totalité et se répand en tous sens dans l’univers Horreur à Arkham. Mais là où les personnages de la plupart des histoires lovecraftiennes réagissent futilement à leurs découvertes, ceux de l’univers Horreur à Arkham expérimentent un besoin croissant. Ils doivent se battre, progresser rapidement, explorer et faire le nécessaire pour perpétuer l’existence même de l’humanité, même s’il n’existe aucune solution permanente.

Voilà pourquoi ce livre d’ambiance pour l’univers Horreur à Arkham est présenté comme un ensemble de nouvelles : la manière dont ses investigateurs héroïques se dépassent pour surmonter les défis qui les attendent représente la différence majeure entre cet univers et le Mythe de Lovecraft.

Il est possible que les investigateurs deviennent fous, mais presque improbable qu’ils optent pour « la fuite [face aux révélations] dans la paix et la sécurité d'un nouvel obscurantisme ». Non. Les investigateurs de l’univers Horreur à Arkham sont contraints d’agir. Et en partageant leurs histoires, Les Investigateurs d’Horreur à Arkham vous ouvre une fenêtre sur le cœur de ces gammes de jeu.

Lorsque la serveuse Agnes Baker reconnaît que ses terrifiantes visions peuvent en quelque sorte la connecter à une autre réalité, elle se consacre à trouver un moyen d’affronter les horreurs dont elle est témoin. Quand l’astrologue Norman Withers voit quelque chose bouger entre les lointaines étoiles, il redouble d’efforts pour comprendre ce qu’il a aperçu. Et lorsque le fermier Hank Samson et son Pa trouvent leurs vaches mises en pièces, ils empoignent fusil à pompe et Springfield avant de se ruer dans les collines à la poursuite du prédateur.

Qu’Importent nos Efforts, l’Univers Tend à l’Entropie

Si la peur de l’inconnu est le thème le plus fort des œuvres de Lovecraft, le second est peut-être l’aspect inévitable de l’entropie. Non seulement l’univers est bien plus vaste que l’imagination humaine peut le concevoir, mais les myriades de forces qu’il abrite vont probablement détruire cette portion ordonnée de réalité qui constitue votre vie.

Puisque nous avons déjà établi que les héros de l’univers Horreur à Arkham appartiennent à cette catégorie de personnes qui refusent de baisser les bras et d’accepter l’inéluctabilité de l’entropie, il en découle que le conflit est inévitable. Cet univers est défini par ses luttes : non seulement par la volonté de ses héros de participer au combat pour la survie de l’humanité, mais aussi à la teneur relativement optimiste de ce combat – du moins, optimiste dans le contexte du Mythe.

Après avoir survécu à sa confrontation avec un Mi-Go, la scientifique Kate Winthrop s’appuie sur cette expérience pour libérer le plein potentiel des appareils conçus par son mentor. Lorsqu’il une énorme créature ailée au ventre flasque, le bleu Tommy Muldoon est terrifié mais il décide aussi de voir là l’opportunité de devenir un héros.

Cependant, ces luttes distinguent l’univers Horreur à Arkham du Mythe standard sur un autre aspect : la manière dont elles sont présentées. L’univers de ces jeux est fondamentalement une fusion entre aventure à sensation et horreur lovecraftienne, ce que reflète tout à fait l’ouvrage Les Investigateurs d’Horreur à Arkham. Tommy Muldoon affronte une horreur d’outre-monde avec son fusil. Le gangster Michael McGlen sourcille à peine lorsque son « associé en affaires » est soudain entraîné dans le Fleuve Miskatonic : il se contente d’empoigner son revolver et de faire feu.

Vous serez mis en présence de grimoires interdits, de cultistes et de Grands Anciens, mais vous rencontrerez également des héros prêts à s’armer de fusils à pompe et de mitrailleuses pour se lancer dans la bataille. Leur approche est même digne d’un roman noir. Imaginez les classiques de films policiers en noir et blanc, ajoutez-y quelques cultistes et la menace d’une créature d’outre-monde aux multiples tentacules, et vous obtiendrez un résultat proche des histoires comme celles du détective privé Joe Diamond et de l’ex-détenu « Skids » O’Toole.

La Frontière entre un Héros et un Malfaiteur est Claire mais Ténue

Le fait que Joe Diamond et « Skids » O’Toole puissent tous deux être des héros illustre une autre manière dont l’univers Horreur à Arkham se démarque du Mythe. Dans ces gammes de jeu, nul n’est défini par son rôle social, son genre, ses origines ou ses principes : chaque individu se caractérise par la façon dont il réagit aux terribles vérités qu’il découvre.

S’ils fuient devant ce dont ils ont été témoins, les investigateurs sont des lâches. S’ils cherchent à employer leur nouveau savoir pour en tirer un avantage personnel, ils peuvent devenir des malfaiteurs comme Carl Sanford, le maître de la Loge du Crépuscule d’Argent. Mais s’ils tentent de défendre leurs semblables contre les menaces dont ils ont connaissance – même s’ils commencent pour cela par se protéger eux-mêmes –, ils peuvent alors devenir des héros.

Cet état de fait permet à l’univers Horreur à Arkham d’apprécier plus pleinement la diversité d’hommes et de femmes qui se dressent face aux horreurs du Mythe. Bien que nombre d’entre eux résident à Arkham, les menaces surgissent partout dans le monde et Les Investigateurs d’Horreur à Arkham entraîne les lecteurs dans les rues de Shanghai où Lily Chen se prépare à affronter les mauvais esprits, ou même jusqu’au pont du navire grâce auquel Akachi Onyele quitte l’Afrique pour rejoindre l’Amérique.

Même à Arkham, cet ouvrage reflète la diversité de l’univers de ces jeux en suivant l’immigrante vietnamienne Minh Thi Phan tandis qu’elle cherche le lien entre la pièce de théâtre Le Roi en Jaune et la mort de son précédent employeur.

Dévoilez les Secrets de la Réalité

L’univers Horreur à Arkham s’éloigne du Mythe standard de bien d’autres manières, plus subtiles : l’utilisation de la magie, les objectifs de cultes tels que l’Ordre du Crépuscule d’Argent, et la nature des conspirations ourdies dans différents aspects de notre société.

Mais vous trouverez dans Les Investigateurs d’Horreur à Arkham des exemples de tous les points sur lesquels se recoupent ou divergent l’univers Horreur à Arkham et le Mythe de Lovecraft, et ils vous aideront à mieux comprendre les personnages que vous incarnez dans vos jeux favoris de ces gammes. Après tout, pourquoi un agent fédéral comme Roland Banks ou une psychologue telle que Carolyn Fern réagiraient par des actes héroïques à la découverte subite de terreurs jusqu’alors insondables ? Leurs histoires vous permettent de cerner davantage ces investigateurs et de savoir qui ils sont, d’où ils viennent et comment ils peuvent s’attacher à sauver l’héritage de l’humanité.

Les Investigateurs d’Horreur à Arkham recèle également des secrets sur les Grands Anciens et leurs cultistes, mais cet ouvrage suit la vie des 52 investigateurs pour une bonne raison. Leurs histoires – la manière dont ils évoluent et répondent aux menaces que représentent la connaissance ésotérique et les créatures extra-dimensionnelles – constituent le cœur battant à un rythme effréné de l’univers Horreur à Arkham.

Vous pourrez bientôt plonger dans les secrets de ces investigateurs et de cet univers, car la traduction française des Investigateurs d’Horreur à Arkham est désormais lancée !