ES · FR
 
La Légende des Cinq Anneaux JDR

Étoffer son Personnage

Explorez plus en détail la Création de Personnages

Dans La Légende des Cinq Anneaux : le Jeu de Rôle, vous jouerez un rôle de premier plan, au cœur des intrigues de Rokugan. Incarner un samouraï de l’un des Clans Majeurs exige en effet que vous donniez satisfaction à votre seigneur !

La semaine dernière, nous avons expliqué l’importance des différentes approches élémentaires, avant d’entamer notre exploration de la création de personnages. Nous avons notamment expliqué comment utiliser le Jeu des Vingt Questions pour définir les attributs de vos samouraïs de l’Empire d’Émeraude. Aujourd’hui, nous dévoilons quelques questions supplémentaires ainsi que leurs impacts sur les personnages, qu’il s’agisse de leurs capacités, de leur personnalité, ou bien évidemment, des histoires qu’il vous plaira de conter.

Écoles de Pensée

Lorsque vous avez répondu aux deux premières questions, le choix du clan et de la famille de votre personnage, vous avez déterminé son passé. Les questions suivantes vous permettront de construire son présent. Quelle est son école, et à quoi sa formation lui servira-t-elle ?

Vous avez déjà décidé des origines de votre personnage, et devez désormais déterminer ce qu’il est aujourd’hui, et définir sa place au sein de l’Univers.

Le rôle d’un personnage est un indicateur moins précis que le choix de son école, et il peut mettre en lumière les fonctions auxquelles son école a préparé votre personnage. Les bushi pourfendent leurs ennemis avec des sabres et des flèches, ou, tout simplement, leurs poings. Les shugenja prodiguent des conseils sur la religion et communient avec les kamis pour créer de spectaculaires effets magiques. Les moines observent une vie ascétique, dédiée à l’introspection, mais leurs résiliences mentale, spirituelle et physique font d’eux de remarquables adeptes des arts martiaux. Les courtisans fournissent à leur seigneur et à leurs camarades leur voix assurée et sont les maîtres des relations sociales. Les artisans regroupent aussi bien les érudits que les bâtisseurs et les conseillers. Leur valeur peut paraître subtile, mais se révèle toujours inestimable. Enfin, les mystérieux shinobi œuvrent en secret en tant qu’espions, saboteurs et assassins.

Ces rôles ont avant tout une fonction descriptive, et ne donnent lieu à aucune obligation : une école peut vous préparer à jouer un ou plusieurs rôles différents, et chacune d’entre elles a sa propre méthode.

Par exemple, les membres du Clan de la Grue qui ont étudié à l’École des Diplomates Doji comptent parmi les courtisans les plus renommés de l’Empire. Leur connaissance des us et coutumes n’a d’égale que leur habileté à en jouer à leur avantage lors des interactions sociales.

Lorsqu’un personnage choisit cette école, il augmente ses anneaux de l’Air et de l’Eau, car elle entraîne ses étudiants à aiguiser leur ruse et leur perception. Ensuite, le personnage gagne un rang dans cinq compétences parmi les suivantes : Esthétique, Composition, Courtoisie, Culture, Stylisme, Gouvernement ou Arts martiaux (distance). Les diplomates Doji reçoivent également deux shuji, c’est-à-dire deux techniques sociales. L’une d’elles, « Décret de Dame Doji », protège le courtisan de tous ceux qui tenteraient de s’en prendre à lui. (Nous nous intéresserons plus précisément à ces techniques dans un prochain article !)

Chaque école possède une capacité qui lui est propre, et qui renforce l’efficacité de ses étudiants dans l’accomplissement de leur devoir. La capacité de l’École des Diplomates Doji, « Communication silencieuse », permet au courtisan, une fois par scène, d’ajouter des symboles d’aubaine à un test de compétence visant à persuader ou à influencer quelqu’un

Mais la voie du courtisan n’est pas la seule que peut emprunter un samouraï de Rokugan.

Les étudiants de l’école de Purificateurs Kuni servent le Clan du Crabe en tant que bushi, mais aussi que shugenja. En combinant la force des armes et leur communion avec les kamis de la terre, ils s’entraînent à combattre la Souillure et les abominations impures de l’Outremonde. En optant pour cette école, le personnage améliore ses anneaux de la Terre et du Feu, et choisit trois compétences parmi Arts Martiaux (corps à corps), Médecine, Sentiments, Magouilles, Survie et Théologie. Si votre personnage appartient à cette école, vous commencez également la partie avec cinq techniques comprenant à la fois des kata, des invocations et des rituels.

La capacité d’école réservée aux Purificateurs Kuni, « Regarder dans les ténèbres », leur permet de modifier la face d’un dé gardé affichant le symbole Conflit lorsqu’ils se battent contre une créature qu’ils savent Souillée ou interagissent avec elle. Les monstres damnés de l’Outremonde sont leurs ennemis jurés et de tels affrontements ne sauraient perturber les émotions d’un Purificateur Kuni. Bien au contraire, ses passions renforcent sa résolution !

Au total, plus de 30 écoles sont décrites dans Le Livre de Règles de La Légende des Cinq Anneaux. Chaque clan dispose d’une grande variété d’écoles, toutes en relation avec sa propre interprétation du Bushido.

Des Hauts et des Bas

En reprenant la liste des questions, vous trouverez une section qui traite des Avantages et Désavantages des personnages. De quoi votre samouraï est-il le plus fier ? Qu’est-ce qui est le plus important pour lui en ce bas monde ?

Ces traits distinctifs sont tous liés à différentes valeurs d’anneaux. Loin d’être définis par le clan de votre personnage, ils émanent plutôt de l’identité propre de votre alter ego : ils représentent ses aptitudes, ses passions, ses défauts et ses défaillances.

Les aptitudes sont des avantages qui renvoient directement à la façon dont le reste du monde perçoit votre personnage, et dont ce dernier perçoit le monde. Par exemple, Volonté indomptable est un avantage de la Terre qui fait écho à la loyauté de votre samouraï, à sa force d’âme face au danger. Lorsqu’il effectue un test de Terre ayant pour but de mesurer sa résolution au combat (sur un jet de Méditation pour supporter l’horrible vision du visage d’une créature de l’Outremonde, par exemple) vous pouvez relancer deux de vos dés avant de choisir ceux que vous garderez.

Ses passions, dans un autre registre, représentent plutôt ses centres d’intérêt : les activités qui apportent de la joie à votre personnage, parfois sans aucune prétention. Une passion pour le saké est liée à l’anneau de l’Eau et va permettre à votre samouraï d’éliminer des points de Conflit après avoir effectué un test consistant à servir du saké (ou tout autre breuvage alcoolisé) conformément aux usages, ou en faisant fermenter sa propre boisson.

Passons à présent aux désavantages ! Les coups du sort sont généralement des circonstances ou des histoires qui causent des problèmes récurrents à votre personnage. C’est le cas du Momoku, une incapacité à ressentir le monde spirituel qui traverse toute chose. Quand un personnage frappé par le Momoku effectue un test de Vide, pour accéder au monde des esprits ou pour communiquer avec ce dernier, il doit relancer des dés affichant un succès ou un succès explosif avant de décider quels dés garder. Cela peut arriver lors d’un test de Théologie pour demander l’aide des kamis par exemple. Cependant, si vous échouez à ce test, vous gagnez un point de Vide, que vous pourrez dépenser plus tard à toutes fins utile

Les défaillances sont des émotions négatives que les samouraïs semblent incapables de contenir. Elles se manifestent dans des circonstances spécifiques et doivent être gérées par le samouraï ou, parfois, ses alliés. Un individu sceptique, par exemple, est réticent à accorder du crédit à une idée nouvelle ou inhabituelle, quel que soit l’engouement qu’elle peut susciter chez les autres. Chaque fois que ce personnage devra réfléchir de manière créative pour résoudre un problème, il gagnera trois points de Conflit. Cela peut se produire, par exemple, lorsqu’il effectue un test de Tactique avec une approche de Feu pour vaincre les défenses inhabituelles de son ennemi. Cependant, s’il est confronté à ce genre de situations pour la première fois durant cette scène, il gagnera un point de Vide pour compenser.

Ces avantages et désavantages ne sont pas seulement conçus pour punir ou récompenser des mécaniques de jeu. Nous encourageons au contraire les joueurs et le maître du jeu à explorer les nombreuses manières dont ces traits peuvent changer le cours d’une scène ou d’un scénario de manière à les rendre encore plus mémorables.

Dernières Touches

Lors des précédentes étapes, vous avez établi l’identité de votre personnage au vu des mécaniques du jeu. Il vous faut maintenant apporter quelques dernières touches à votre samouraï, celles qui lui insuffleront la vie. À quoi aspire-t-il ? En quoi ses désirs pourraient-ils l'empêcher d’accomplir son devoir ? Les injonctions contradictoires entre le ninjō de votre personnage (ses désirs) et son giri (son devoir) sont au cœur de la narration de La Légende des Cinq Anneaux. Vous seuls saurez partir à la découverte des conflits internes de vos personnages.

Quels mots emploieraient les parents de votre samouraï pour le décrire ? Que pense-t-il du Bushido ? De qui a-t-il le plus appris ? En répondant au Jeu des Vingt Questions, vous construirez une identité que vous prendrez plaisir à jouer et vous établirez le contexte qui donnera à votre personnage une place au sein de l’Empire d’Émeraude.

Dans notre prochain article, nous découvrirons les différentes techniques et ressources dont vous disposerez, ainsi que les divers équipements accessibles aux samouraïs des quatre coins de Rokugan.


 

Plus de news