ES · FR
 
Le Seigneur des Anneaux LCG

Héros ou Ennemi ?

Un aperçu de L'Appel de l'Isengard

« Tu entends ça, Langue de Serpent ? » dit Théoden. « Ce choix est le tien : chevaucher à la guerre à mes côtés, et ainsi prouver ta loyauté ; ou partir dès maintenant, peu m’importe où. »
- J.R.R. Tolkien, Les Deux Tours

L’extension Deluxe L’Appel de l’Isengard pour Le Seigneur des Anneaux : Le Jeu de Cartes devrait arriver dans vos boutiques préférées à la fin du mois, ce qui signifie que certains des plus grands héros de la Terre du Milieu s’apprêtent à embarquer pour une foule de nouvelles quêtes, à explorer la vallée de l’Isengard et ses environs, et à affronter la menace grandissante que les tribus Dunlending font peser sur la région !

Dans le même temps, alors qu’ils cherchent à endiguer l’Ombre qui qui vient de l’Est, ils tiendront compte du conseil d’un nouvel allié, Saroumane le Blanc. Ce sont les études de Saroumane à propos du Seigneur des Ténèbres et de ses arcanes qui ont permis au Conseil Blanc de le chasser de Dol Guldur, et tandis que le Seigneur des Ténèbres rassemble ses armées au Mordor, Saroumane espère que les héros de la Terre du Milieu l’aideront une nouvelle fois à retrouver les connaissances et le pouvoir nécessaires pour repousser les forces du mal. Pourtant, le temps est compté, et toute recherche à propos des noirs arcanes du Seigneur des Ténèbres présente son propre contingent de périls.

Dans notre dernière preview, nous avons étudié la mécanique « Temps X » qui est au cœur des 3 scénarios de cette extension. Aujourd’hui, le chef développeur Caleb Grace attire notre attention sur l’autre mécanique précise, le mot-clé « Maudit X », et révèle que ce n’est pas uniquement un mécanisme de cette extension mais bel et bien une caractéristique thématique clé.

Caleb Grace à propos des origines de Maudit X

Dans cet aperçu de L’Appel de l’Isengard, je vais aborder plus en détail le sujet des cartes Joueur et la manière dont elles complètent le récit. Étant donné que nous avons développé cette extension autour de l’idée des héros travaillant pour Saroumane, nous voulions que les cartes Joueur reflètent la nature contestable d’une telle entreprise, et c’est pourquoi certains d’entre eux se sont retrouvés avec le mot-clé « Maudit X ». En général, les cartes Joueur arborant ce mot-clé ont des capacités moins coûteuses, dont certaines sont époustouflantes ! Mais en échange de ce coût plus faible, chaque joueur doit augmenter sa Menace de la valeur X, ce qui vous rapproche un peu plus de l’échec. C’est le risque qu’il vous faut accepter de prendre lorsque vous tirez avantage de ces puissants effets.

L’équipe de conception a estimé que cela représentait la meilleure manière de décrire le danger que représente le fait d’œuvrer sous les ordres de Saroumane. Ses études des arcanes du Seigneur des Ténèbres mènent peut-être à de bonnes solutions, mais elles ont leur part de dangers inhérents. Cela soulève une autre question : pourquoi les héros de la Terre du Milieu accepteraient-ils en premier lieu de travailler pour Saroumane, si c’est un ennemi ? Eh bien, comme le savent les fans du « Seigneur des Anneaux », Saroumane n’avait pas encore révélé ses ambitions au stade de l’histoire de la Terre du Milieu durant lequel se déroule cette extension, et le Conseil le voyait toujours comme un puissant allié à solliciter en cas de besoin. De la même manière, tous les serviteurs de Saroumane n’étaient pas maléfiques dès le départ, mais ont été corrompus par le Magicien Blanc après qu’il ait commencé à comploter pour son propre compte. Le plus évident d’entre eux n’est autre que le second héros de cette boîte : Gríma (L’Appel de l’Isengard, 2) !

Le conseiller du Roi

Je sais que certains fans vont remettre en question notre décision de faire de Gríma un héros, mais j’espère qu’après avoir lu cette preview ils apprécieront l’idée maîtresse qui a mené à cela, ainsi que les passionnantes options de jeu qui en résultent. Comme pour toutes nos conceptions de cartes pour Le Seigneur des Anneaux : Le Jeu de Cartes, nous essayons de combiner l’esprit du matériel de base avec une mécanique de jeu appropriée. Bien entendu, notre première raison de faire de Gríma un héros est thématique.

Gríma était le conseiller en chef du Roi du Rohan, ce qui le rendait très influent dans la Terre du Milieu. On peut supposer sans craindre de se tromper qu’il n’a pas atteint cette position en donnant de mauvais conseils. Sa sagesse et sa ruse ont initialement été profitables au Rohan afin que Théoden lui offre cette position élevée, et la traîtrise de Gríma, comme celle de Saroumane, n’a pas encore été pleinement développée à l’époque où se déroule le jeu de cartes. Il est possible qu’à ce moment de l’histoire, Gríma ait pu choisir la voie de l’héroïsme.

Mécaniquement, Gríma dispose d’une place unique dans L’Appel de l’Isengard, une place que lui seul peut pleinement occuper. En tant que seul personnage à posséder à la fois les traits Rohan et Isengard, il est le lien entre les deux factions présentes sur les cartes Joueur de cette boîte. En outre, sa capacité permet aux joueurs de tirer un avantage conséquent du mécanisme Maudit : « Action : réduisez de 1 le coût de la prochaine carte que vous jouerez de votre main durant ce tour. Cette carte gagne Maudit 1. (Limite : une fois par tour). ». En bon héros de Connaissance, Gríma appartient à une sphère qui excelle dans l’art de piocher des cartes mais qui a du mal à trouver les ressources pour les payer, ce qui fera donc de lui un élément bienvenu dans de nombreux decks. Vous avez des difficultés à trouver les ressources nécessaires pour payer les cartes de vos decks double-sphère ? Facilitez-vous les choses en diminuant leur coût ! Vous souhaitez jouer un allié d’un coût de 4 lors de votre premier tour ? C’est désormais possible ! Et ce ne sont que deux exemples de la manière dont vous pouvez tirer parti des conseils de Gríma.

Bien entendu, la capacité de Gríma a un coût, et chaque joueur devra augmenter sa menace de 1 lorsqu’il voudra l’utiliser. Mais même ce prix peut être tourné à votre avantage avec un peu de planification. Vous vous souvenez que j’ai mentionné la position unique de Gríma parmi les cartes Joueur de L’Appel de l’Isengard ? Regardez simplement comment il se combine avec ces deux alliés Isengard :

Messager de l’Isengard (L’Appel de l’Isengard, 5) : « Réponse : quand vous augmentez votre niveau de menace à cause du mot-clé Maudit, le Messager de l’Isengard gagne +1 Volonté  jusqu’à la fin du tour. (Limite : deux fois par tour). »

Garde d’Orthanc (L’Appel de l’Isengard, 4) : « Réponse : quand vous augmentez votre niveau de menace à cause du mot-clé Maudit, redressez le Garde d’Orthanc. »

Imaginez que vous êtes en pleine phase de Quête et que vous avez besoin de progresser, vous avez donc engagé tous vos personnages dans cette quête, y compris ces deux alliés. La valeur totale de menace dans la Zone de Cheminement est déjà égale à votre total de Volonté, lorsqu’un Berserker de Dun (L’Appel de l’Isengard, 48) est révélé. À présent, la valeur de menace dépasse votre total de Volonté de 2. Vous êtes à court de ressources, votre quête est sur le point d’échouer, vous serez forcé d’augmenter votre menace de 2 puis de faire face à une attaque qui ne rencontrera aucune défense. Mais vous n’avez pas encore utilisé la capacité de Gríma, et vous déclenchez alors son Action afin de jouer Ruse de Radagast (Boîte de Base, 65) sans dépenser de ressources et d’augmenter de 1 la menace de chaque personnage. Cela vous permet de donner 1 point de Volonté supplémentaire à votre Messager de l’Isengard et de redresser votre Garde d’Orthanc. Vous avez désormais diminué de 2 la valeur de menace dans la Zone de Cheminement et augmenté votre Volonté de 1. Au lieu d’échouer dans votre progression sur cette quête, d’accroître votre menace de 2 et d’affronter une attaque sans défenseurs, vous avez à présent progressé de 1, augmenté votre menace seulement de 1, et votre Garde est prêt à vous défendre face à l’attaque du Berserker… Et tout ça grâce à Gríma !

Ce qui aurait pu être

Dans les romans, Gríma s’est tourné vers le mal parce que Saroumane lui a offert tout ce qu’il désirait en échange de ses services. Lorsque Gandalf a dévoilé sa trahison, Théoden lui a tout de même offert une dernière chance de prouver sa loyauté. Si Gríma avait accepté cette offre, il est possible qu’il aurait continué à faire de grandes choses pour le Rohan. Les joueurs ont désormais l’opportunité de voir quel genre de bien aurait pu accomplir le fils de Galmod au service de son roi, s’il avait démontré son honnêteté et sa droiture. J’espère que vous passerez un excellent moment à explorer toutes les possibilités qui s’offrent à vous dans L’Appel de l’Isengard !

Merci, Caleb !

Gríma aura-t-il la chance de se racheter dans vos parties ? Vous pourrez bientôt écrire vos propres chapitres jamais racontés du « Seigneur des Anneaux » lorsque résonnera L’Appel de l’Isengard, la semaine prochaine.


 

Plus de news