ES · FR
 
Star Wars : Force et Destinée

La Ruse de l'Oublié

Aventure gratuite et Personnages pré-tirés pour Force et Destinée

« Un objet égaré peut être retrouvé. Mais lorsqu’une personne se perd, elle doit se retrouver elle-même. »
– Proverbe spintiri

Profitez dès aujourd’hui de l’aventure gratuite « La Ruse de l’Oublié » pour Star Wars : Force et Destinée, disponible en téléchargement au bas de la page du jeu ! Vous y trouverez également les 2 dossiers de personnages pré-tirés : Pon Edestus et Belandi Feearr. N’oubliez pas que, pour les récupérer, vous devez être connecté sur votre profil Edge.

La Ruse de l’Oublié

La ruse de l’oublié est une aventure pour Star Wars : Force et Destinée, Kit d’Initiation. Elle est conçue pour faire suite à « Sauvetage au Sommet », l’aventure du Kit d’Initiation.

Pendant « Sauvetage au Sommet », les PJ ont sauvé Hethan Romund, leur mentor, et préservé un ancien temple jedi de l’influence de Malefax, un adepte du côté obscur qui tentait de le corrompre. Ils ont peut-être impressionné le Gardien, une intelligence créée par les Jedi pour protéger les secrets du complexe, même s’il leur reste sans doute du chemin à faire pour gagner son respect. Le détail des événements de « Sauvetage au Sommet » importe peu.

Les PJ ont sauvé le temple des forces des ténèbres, mais de nombreuses salles leur restent inaccessibles. Il est temps pour eux de l’explorer et de découvrir ses mystères, tout en restant vigilants face à une possible influence du côté obscur.

Pon Edestus

Pon Edestus naquit esclave, et dès son plus jeune âge, son propriétaire prisait par-dessus tout sa force physique. Pon fut formé au combat afin de combattre pour son maître, mais cette situation ne lui plaisait guère. Il se rebella et se retrouva accidentellement au cœur d’une révolte d’esclaves qui déboucha sur la libération de centaines d’êtres pensants.

Malheureusement pour lui, il y laissa un bras et faillit se faire tuer. Une fois guéri de ses blessures, Pon découvrit qu’on avait remplacé son bras manquant par une prothèse cybernétique et qu’une érudite du nom d’Hethan Romund avait racheté sa liberté. Intriguée par la capacité du Nautolan à survivre à des blessures qui auraient eu raison de n’importe qui d’autre, Romund s’intéressait particulièrement à son cas.

Elle lui demanda de lui servir de garde du corps sur un monde particulièrement dangereux tandis qu’elle explorait la dernière demeure d’un Chevalier Jedi. Malgré le refus de Pon de prendre quoi que ce soit au sérieux (ou peut-être grâce à cette qualité…), la mission fut un succès. En échange de ses services, Romund lui donna le sabre laser du Chevalier Jedi défunt en lui expliquant que les Jedi avaient été les défenseurs des faibles et des opprimés, tout comme Pon lui-même.

Depuis lors, Pon profite de sa toute nouvelle liberté. Il loue ses services de guerrier et combat selon ses propres termes, et pas pour n’importe qui. Bien qu’il recule rarement devant un combat ou un défi, il préfère se battre pour les faibles et les opprimés. En recevant un appel au secours de sa vieille amie Romund, il a été ravi de se précipiter à son aide…

Belandi Feearr

Belandi Feearr faisait partie d’un ordre religieux mirialan d’une colonie de la Bordure Extérieure. Elle habitait dans un temple qui dominait sa ville natale et exerçait le métier de guérisseuse au sein de la communauté. Belandi était membre d’un mouvement de son ordre appelé les Pacifistes : il prêchaient la paix et la compassion, des vertus qu’ils plaçaient au-dessus de toutes les autres (contrairement aux Bénédicteurs, aux Hédonistes et aux Contemplateurs, entre autres branches du Culte qui disposaient de leur propre interprétation du credo).

Quand l’Empire s’empara de sa planète, Belandi, comme les autres Pacifistes, prôna la non-intervention, refusant d’intervenir dans les affaires politiques de la galaxie. Les Bénédicteurs, eux, protestèrent et organisèrent une manifestation contre le nouveau gouverneur impérial. Les stormtroopers les exterminèrent. Ainsi commença une longue période d’oppression et de schisme au sein des adeptes du Culte, certains restant persuadés qu’il ne fallait pas s’impliquer dans la situation tandis que d’autres s’opposaient directement à la politique de l’Empire. Ces derniers se volatilisèrent un par un. Certains furent arrêtés ou exécutés en public. D’autres disparurent simplement, sans explication.

Après presque deux ans d’oppression impériale, on fit appel à Belandi pour soigner la chef des forces de sécurité locales, le bras droit du gouverneur, responsable de la mort et de la disparition de tant de ses collègues et de ses amis. La femme était en train de succomber à une blessure infectée, qui résistait à des thérapies traditionnelles, mais que l’art de Belandi aurait facilement guérie. Belandi n’aurait eu aucune difficulté à sauver cette femme. Et pourtant, elle la laissa mourir.

Recherchée pour meurtre sur son monde natal et rongée par les remords, Belandi fut transportée hors de la planète par Hethan Romund, une vieille amie de son ordre qui avait visité à maintes reprises les bibliothèques du temple. Belandi devint une recluse, méditant sur son passé en jurant de ne plus jamais céder à la peur, à la haine ou au désir de vengeance.

À présent, Romund a des ennuis, et il est temps pour Belandi de sortir de son isolement pour payer sa dette…


 

Plus de news